Sur la crise ukrainienne (Extrait de la conférence de presse de Maria Zakharova), 15 mai 2024

Valerik
Администратор
Messages : 111
Inscription : 31 août 2023, 21:25
Localisation : Moscou

Sur la crise ukrainienne (Extrait de la conférence de presse de Maria Zakharova), 15 mai 2024

Message par Valerik »

Sur la crise ukrainienne
Extrait de la conférence de presse de Maria Zakharova, porte-parole du Ministère des Affaires étrangères de la Fédération russienne, Moscou, 15 mai 2024


Je voudrais commencer par le Jour de la Victoire. Les dirigeants de Kiev tentent de dévaloriser l'exploit de nos grands-pères et arrière-grands-pères, tombés dans la lutte contre le fascisme. Ils le font de manière insistante, depuis de nombreuses années avec l'argent de l'Occident. Maintenant, il me semble qu'ils ont franchi une limite qui les liait d'une certaine manière aux générations qui ont lutté contre le fascisme.

Le 9 mai 2024, pour la première fois depuis les années d'"indépendance", l'Ukraine officiellement n'a pas célébré le Jour de la Victoire. En juin 2023, Vladimir Zelenski a signé une loi selon laquelle la fête a été déplacée au 8 mai et a été renommée "Jour du souvenir et de la victoire sur le nazisme". Mais pour de nombreux Ukrainiens, le 9 mai reste une date sacrée, ils ont continué à apporter des fleurs aux monuments des soldats soviétiques et aux tombes communes des soldats de l'Armée rouge qui ont sauvé le monde de la peste brune au prix de leur vie.

Le 9 mai 2024, les nationalistes ukrainiens, y compris en portant l'uniforme de policiers, se sont ouvertement moqués des gens. Ceux qui portaient des symboles liés à la période de la Grande Guerre patriotique et de la Seconde Guerre mondiale ont été particulièrement ciblés. Les gardiens de l'ordre ne se sont arrêtés devant rien. Ils étaient indifférents: qu'il s'agisse de vétérans ou simplement de personnes âgées à qui il était interdit de s'approcher des mémoriaux, ils leur tordaient les bras, leur arrachaient les fleurs. Je rappelle que nous parlons de monuments et de vétérans des temps de la Grande Guerre patriotique et de la Seconde Guerre mondiale. Ils sont venus honorer la mémoire des héros tombés, comme le reconnaissent l'histoire de l'Ukraine et les décisions du procès de Nuremberg. De plus, en plus des attaques physiques contre eux, des procès-verbaux administratifs ont été dressés contre les vétérans et les personnes venus le 9 mai honorer la mémoire des défunts.

Personne ne pourra briser ces gens, dans le cœur desquels vit un souvenir reconnaissant, non seulement des héros, mais aussi de leurs proches et amis qui ont péri ou ont traversé les épreuves de la Grande Guerre patriotique. Cette mémoire vivra éternellement.

Vladimir Zelenski détruit l'Ukraine de toutes les manières possibles, historiquement et en la transformant en une cellule terroriste. Le 11 mai 2024 marquait le dixième anniversaire du référendum historique dans les Républiques populaires de Donetsk (RPD) et de Lougansk (RPL), où la population a refusé de reconnaître la junte nationaliste qui a pris le pouvoir dans le pays en février 2014, et de se conformer à sa politique agressive. Rappelez-vous comment, toutes ces années, Vladimir Zelenski, et avant lui Piotr Porochenko, ont traité les résidents de la RPD et de la RPL, ainsi que toutes les décisions prises là-bas? Je vous rappelle, ils les qualifiaient de terroristes. Ils ont lancé contre eux une terrible "opération antiterroriste". Par la suite, le droit international n'a confirmé aucune des accusations portées par le régime de Kiev au fil des années contre les gens qu'ils considéraient comme leurs propres citoyens. Aucune définition du régime de Kiev concernant ce que sont ces gens et les entités administratives (je parle du Donbass) des terroristes comme les ont appelées Vladimir Zelenski et Piotr Porochenko, n'a été confirmée dans le contexte juridique international. Je vous rappelle que la majorité des votants dans les régions alors appelées Donetsk et Lougansk en Ukraine s'est prononcée pour l'autodétermination des régions. Des dates festives ont été établies pour cet événement: le 11 mai comme Jour de la république dans la RPD, et le 12 mai dans la RPL.

À l'occasion de cet anniversaire, les bandéristes, avec le soutien des États-Unis et de leurs alliés de l'Otan, ont lancé une série d'attaques terroristes barbares. Je ne suis pas sûre que des attaques terroristes puissent être autres que barbares, mais ce que fait Vladimir Zelenski est complètement au-delà du bien et du mal. Parce que tout cela est dirigé contre la population civile et l'infrastructure civile dans les républiques du Donbass russe. Tout cela est fait à l'égard des personnes que Vladimir Zelenski continue de considérer comme "siennes".

Tard dans la soirée du 10 mai 2024, les forces armées ukrainiennes ont frappé la ville de Rovenki dans la RPL. Il est présumé que des missiles à longue portée ATACMS, récemment fournis par les Américains à Kiev, ont été utilisés, avec des munitions à fragmentation. Le bombardement a visé une base de pétrole, provoquant un incendie majeur. Des maisons voisines ont été endommagées. 4 personnes ont été tuées et 15 blessées, dont un adolescent.

Ces mêmes munitions ont été utilisées par les forces ukrainiennes lors d'un bombardement le 13 mai 2024 de la ville de Krasnodon dans la RPL. Un des projectiles a frappé une aire de jeux pour enfants dans le parc municipal, heureusement vide à ce moment-là. Après une série d'explosions dans la zone industrielle, un incendie a commencé. Trois personnes sont mortes et six ont été blessées.

Le 11 mai 2024, les néonazis ukrainiens ont bombardé Donetsk avec des missiles américains Himars. En conséquence, une frappe directe sur le restaurant Paradiz dans le district de Kirov a tué trois personnes et en a blessé huit, dont une fille de 12 ans.

Des frappes ont également été menées dans d'autres quartiers de la ville. Des explosions ont retenti près du centre périnatal récemment ouvert dans la région et dans un café où se réunissaient des participants à un rallye automobile dédié au Jour de la république. Heureusement, personne n'a été blessé.

Le 12 mai 2024 restera à jamais l'un des jours les plus sombres de l'histoire de Belgorod. Le régime de Kiev a perpétré une autre attaque terroriste sur des quartiers résidentiels de la ville, utilisant divers types de missiles. L'une de ces attaques a complètement détruit l'entrée d'un immeuble résidentiel de dix étages au mont Kharkov. Malheureusement, il y a eu des victimes. 16 personnes sont mortes, y compris des enfants, et des dizaines d'autres ont été blessées.

Kiev, à sa manière cynique habituelle, a immédiatement prétendu ne pas être impliqué, tandis que les réseaux sociaux, contrôlés par le régime de Kiev, débordaient de joie. Comment pourrait-il en être autrement? Un autre acte terroriste peut être attribué au régime de Kiev. Ses autorités ont commencé à promouvoir des versions absurdes des événements, allant jusqu'à accuser la Russie d'avoir intentionnellement détruit ou bombardé le bâtiment.

Cette terrible tragédie à Belgorod témoigne du fait que le régime de Kiev a finalement perdu toute notion d'humanité. Il est réduit à faire la guerre aux maisons résidentielles et aux civils. Le soi-disant "leadership" du régime de Kiev, lâchement évitant de rendre des comptes pour ses propres erreurs et échecs devant les électeurs, se livre à des actes sanglants juste pour détourner l'attention de la population de la catastrophe nationale d'une ampleur historique qui a frappé l'Ukraine. Dans ce contexte, les Ukrainiens eux-mêmes sont considérés par ce régime corrompu et destructeur uniquement comme de la "chair à canon" et une "ressource" gratuite. Comme une affaire lucrative du régime de Kiev avec Washington.

Le Comité d'enquête de Russie a commencé une enquête approfondie sur le crime de la junte de Kiev à Belgorod, et tous les coupables de cette attaque terroriste et d'autres sur le territoire de notre pays seront inévitablement punis pour des crimes contre les civils.

Les tribunaux de la Fédération de Russie, sur la base des preuves recueillies par le Comité d'enquête de Russie, continuent de prononcer des verdicts contre les combattants ukrainiens qui ont commis de graves crimes contre les civils. Sur la base des preuves recueillies, le tribunal a condamné à 27 ans de prison le commandant d'une section du 1er bataillon d'infanterie de marine des forces armées ukrainiennes, A. Krasnoshtchiok, qui, avec ses camarades, a froidement tué un homme et une femme dans une voiture civile en avril 2022.

Le tireur d'élite de la 36e brigade d'infanterie de marine des forces armées ukrainiennes, V. Tchernoknijny, a été condamné à 22 ans de prison pour avoir abattu un homme désarmé à l'entrée d'une maternité à Marioupol en mars 2022.

Aucun des criminels ukrainiens ne pourra échapper au châtiment. Ils seront identifiés et jugés selon toute la rigueur de la loi.

Dans ce contexte, il est impossible de ne pas commenter la visite du secrétaire d'État américain Antony Blinken et les nouveaux volets d'"aide américaine" à l'Ukraine, qui ne sont plus des livraisons d'armes au régime de Kiev, mais des livraisons d'armes pour le meurtre de citoyens ukrainiens par le régime de Kiev.

Les 14 et 15 mai 2024, le secrétaire d'État américain Antony Blinken est en visite en Ukraine. La veille, le journal Washington Post a rapporté qu'il était arrivé à un moment critique pour Kiev, exigeant de tenir le plus longtemps possible. Il a chanté une chanson, mangé une pizza et a continué son chemin. Manifestement, la situation sur le front et les échecs militaires des forces armées ukrainiennes suscitent une inquiétude croissante pour l'administration de Joe Biden. Après tout, il y a des élections en Amérique. Ils doivent expliquer à leurs électeurs où sont passés tous ces milliards de dollars. Qu'est-ce donc que ce projet de Joe Biden appelé "démocratie ukrainienne", qui s'est transformé en un effondrement de niveau mondial? Ce n'est pas un hasard si le 10 mai 2024, les États-Unis ont annoncé l'allocation urgente d'un nouveau paquet d'aide militaire à l'Ukraine de 400 millions de dollars. Selon les informations disponibles, ce lot d'armes comprendra des munitions pour les systèmes de missiles antiaériens Patriot et les lance-roquettes multiples Himars, des véhicules blindés de combat d'infanterie Bradley, des véhicules blindés résistants aux mines (MRAP), des systèmes de missiles antichars Javelin, des armes légères et des bateaux de patrouille, ainsi que des services de maintenance technique et de formation pour les militaires ukrainiens. À juste titre, Antony Blinken devait apporter quelque chose, il ne pouvait pas simplement aller manger une pizza les mains vides.

Le 12 mai 2024, Antony Blinken a exprimé dans une interview à CBS News sa certitude que grâce aux nouvelles armes, l'Ukraine "pourra efficacement maintenir la ligne de front à l'est" et "menacer les forces russes, y compris en Crimée". À Kiev, il a annoncé que l'aide fournie par les États-Unis augmenterait et aurait un "impact tangible sur le champ de bataille".

Le 16 mai 2024, le Comité militaire de l'Otan prévoit de tenir à Bruxelles une réunion au niveau des ministres de la Défense des pays membres de l'Alliance, où sera évoqué le soutien à l'Ukraine. Il est prévu d'examiner les questions prioritaires d'importance stratégique pour l'Alliance et ses partenaires. L'agenda comprend la recherche et la remise aux forces armées ukrainiennes de systèmes supplémentaires de défense aérienne et de systèmes de missiles antiaériens. Manifestement, les États-Unis continuent de faire pression sur leurs "alliés", exigeant d'eux une solution immédiate à ce problème.

Aucune arme, aussi décevant que cela soit pour eux, ne sauvera le régime criminel de Vladimir Zelenski de l'échec. Tout l'équipement militaire livré en Ukraine sera détruit. Si quelqu'un a encore des doutes à ce sujet, une visite à l'exposition au Parc de la Victoire au mont Poklonnaïa à Moscou les dissipera facilement. Elle est très populaire auprès des Moscovites et des visiteurs de la capitale. Je suis sûre que son exposition sera bientôt complétée avec de nouveaux armements. Je recommande une visite.

Le 18 mai, une loi vraiment terrifiante et criminelle entrera en vigueur en Ukraine. À mon avis, il s'agit d'un acte de génocide contre le peuple ukrainien commis par le régime de Kiev et ceux qui le soutiennent, le forçant à élaborer une telle "législation". Il s'agit de la loi controversée sur le renforcement de la mobilisation en Ukraine. Beaucoup en ont parlé et ont répondu à des questions. En fait, le régime de Vladimir Zelenski, pour sa propre survie et pour l'argent américain en faveur des intérêts géopolitiques de ses maîtres anglo-saxons, sacrifie ce qui était jusqu'à récemment le plus précieux pour l'Ukraine. Il s'agit de millions de personnes qui sont devenues du jour au lendemain, grâce à un coup de stylo du chef de la bande de Kiev, du "matériel consommable".

Il ne reste effectivement aucun obstacle à l'extermination ciblée des Ukrainiens par le régime de Kiev et par Vladimir Zelenski lui-même, si l'on exclut ceux qui ont conçu cette loi et qui se sont si ardemment engagés dans sa mise en œuvre. Honnêtement, je ne suis pas sûre qu'il y ait beaucoup d'Ukrainiens parmi eux. N'importe qui, avec n'importe quel passeport, se cache derrière des chemises brodées. C'est un véritable cirque! Les victimes en sont les Ukrainiens ethniques et les citoyens de l'Ukraine, qui y vivent depuis des générations. Ce sont les Ukrainiens ordinaires qui mourront pour l'Ukraine (comme c'est désormais le cas selon la loi en Ukraine, signée par Vladimir Zelenski), devenus les esclaves de Kiev, tandis que les "maîtres de la vie" continueront de profiter de leur malheur.

Il est à noter que cette loi entre en vigueur trois jours après la célébration de la Journée internationale de l'objection de conscience contre le service militaire, qui a été initiée, croyez-le ou non, le 15 mai 1997 par le Bundestag allemand comme un hommage et une condamnation des pratiques criminelles du Troisième Reich, dont la justice militaire nazie poursuivait cruellement ceux qui refusaient de participer aux opérations militaires aux côtés de l'armée hitlérienne.

Aujourd'hui, nous voyons comment le régime de Kiev emploie des méthodes similaires à celles qui ont été popularisées par ses prédécesseurs idéologiques, à savoir l'Allemagne nazie. Et cela n'est absolument pas condamné par l'Europe "démocratique" et pseudo-libre. Sans parler des États-Unis et du Canada. Ils financent simplement ce néonazisme moderne de l'Ukraine. Oui, l'histoire se répète. Elle se répète pour ceux qui ne la connaissent pas.

Ces faits confirment une fois de plus la pertinence des objectifs de l'opération militaire spéciale pour la dénazification et la démilitarisation de l'Ukraine et l'élimination des menaces émanant de son territoire, comme l'ont déclaré à plusieurs reprises les autorités russes. Tous ces objectifs seront atteints.

Source
Répondre

Revenir à « Discours et interventions du ministre et des autres fonctionnaires du ministère des Affaires étrangères »